Cours de musicothérapie SONO pour les clowns-docteurs en formation

11/12 janv. 2020 à Caslano / Tessin

Connexion ASMT avec le sud

Emozioni in volo (émotions en vol) est le nom de l'association qui forme des clowns-docteurs à Caslano / Tessin et les met en contact avec les institutions et les hôpitaux.

Quiconque veut devenir clown d'hôpital dans cette association doit, après avoir passé avec succès un test d'aptitude, suivre dix-huit week-ends entiers de formation, où il reçoit des enseignements sur des sujets tels que la clownerie et le théâtre d'improvisation, la psychologie du développement et la communication non violente, jusqu'aux thérapies d’art comme justement la musicothérapie. Un stage final complète la formation.

En tant que musicothérapeute, j’ai été contactée pour animer une telle formation les samedi 11 et dimanche 12 janvier 2020 devant des infirmières, des travailleuses sociales et des enseignantes qui suivent cette formation de clown-docteur.

Comme dans mes cours à la Haute école spécialisée de Berne, j'ai également eu à cœur de montrer aux participantes les principes, les effets et les domaines d'application de la musicothérapie, en soulignant et en mettant toujours clairement en évidence les limites entre les musicothérapeutes et les assistants de musicothérapie. Les clowns-docteurs peuvent comme nous être attentifs à l'environnement sonore de leurs patients et essayer de l'influencer de la manière la plus élémentaire et la plus prudente, si cela est nécessaire et approprié.

Les participantes à ce cours ont également reçu des connaissances de base sur la neurobiologie, les modèles de stress, les traumatismes psychiques et la recherche sur la compassion, d'autant plus que les effets de la musicothérapie dans ces domaines de connaissance sont si merveilleusement présentables.

Le programme a été complété par plusieurs activités et expériences de musicothérapie, à la fois actives et réceptives.

C'est quelque chose de spécial d'avoir autour de soi un groupe de participantes qui méritent véritablement cette désignation : on a fait de la musique et chanté, les corps et les âmes étaient émus et par les rires et les larmes. J'ai été touchée de voir comment les unités expérientielles sont devenues des processus personnels. Il est vrai que la meilleure façon d'intégrer et de mémoriser des connaissances théoriques, c’est de les vivre à travers une croissance personnelle vécue avec tous les sens. À la fin du cours, les participantes étaient comme métamorphosée et moi, j'avais changé avec elles. Leurs expressions, leurs traits de visage et leurs postures semblaient plus détendus et plus libres, et en même temps elles arrivaient à exprimer plus clairement leurs problèmes personnels (ombre).

J'ai donné au groupe l'adresse de la page d'accueil de l’ASMT. Une participante cherchait un musicothérapeute dans un certain canton. Puis, le soir, j'ai traversé le tunnel du Gothard - comme tant de fois auparavant. Les 17 km m'ont semblé si courts cette fois-ci.

Puisse la connexion entre le sud et le nord devenir de plus en plus fructueuse "musicothérapeutiquement" parlant.

 

Diana Ramette-Schneider

 

retour