Ce texte de 19 pages écrit en allemand n'est pas traduit. Nous publions ici l'abstract de l'article tel que publié par les auteurs.

 

La capacité de résonance musico-corporelle et la dimension spirituelle en musicothérapie

L’observation phénoménologique corporelle de phénomènes corporels, atmosphériques et musicaux mène en musicothérapie vers une sensibilisation d’un fait de résonance qui se produit dans la rencontre entre un thérapeute et son patient. Pour être apte à capter la dimension corporelle musicale et de l’atmosphère, une attitude de réceptivité particulière, décrite ici par capacité de résonance musico-corporelle, est nécessaire.

Le ressenti corporel-atmosphérique favorise en thérapie l’état d’attention non dirigée du thérapeute. Le développement de cet état est une caractéristique essentielle de tout exercice spirituel. La spiritualité comme attitude de vie et l’état thérapeutique de base de la pleine conscience se retrouvent dans l’acceptation de résonner dans l’impalpable, avec la condition nécessaire de se libérer de tout état de "vouloir faire".

Ce qu’ils ont en commun, ce sont les ouvertures sur un champ appelé champ de conscience transpersonnel[i]. Ce qui en thérapie signifie se rendre disponible pour permettre au patient d’entrer dans des états non prévisibles et de nouvelles expériences dans l’état d’être interactif.

La capacité de résonance musico-corporelle amène le thérapeute dans une attitude de présence qui prend en considération les possibles virages inattendus dans la séance musicothérapeutique.

 

Mots-clés : corporel - capacité de résonance musico-corporelle – atmosphère – présence - spiritualité

Urs Z. Rüegg, Kerstin Eckert, Trad. DH

 


[i]Scharfetter décrit « un développement de la conscience quotidienne limitée par dessus le champ de l’ego vers un champ de conscience transcendant qui dépasse l’individu et de ce fait est nommé transpersonnel » (1991, cit. Hofmann & Heise, 2016, VIII).

 

retour