Quelle voix à la musicothérapie ?

 

Nous sommes nombreux à suivre les émissions radio, TV ou lire des articles vulgarisés développant les bienfaits de la musique. Comme nous l’a souligné une de nos membres, la parole y est souvent donnée aux neuropsychologues, logopédistes, psychiatres ou chercheurs dans le domaine de la musique. Il reste malheureusement rare que les médias sollicitent les musicothérapeutes, malgré notre expérience, savoir, expertise.

Ce constat nous laisse perplexes. Notre métier est encore jeune et nous pouvons constater que la musicothérapie reste inconnue à la plupart des citoyens suisses. Alors, comment y remédier ?

Rappelons qu’un des pôles d’action de l’ASMT est de faire connaître et reconnaître notre métier. Pour cela, l’association prend à cœur de tenir des stands lors de colloques, salons ou congrès. Notons également le travail de l’EMTC qui va dans ce sens, à travers, par exemple, de son soutien à l’organisation du Musictherapy Day.

Malheureusement, même s’il s’agit de pas non négligeables, ces actions touchent souvent exclusivement un cercle restreint de la population : les personnes œuvrant dans le domaine de la santé.

Nous avons alors besoin de chacun de vous pour aller plus loin. Il est de notre devoir à tous de parler largement de notre travail, afin de le faire connaître et reconnaître dans notre société. Déjà, au sein de nos équipes pluridisciplinaires : formulons de manière très claire nos objectifs, nos moyens et nos observations fines. Ne sous-estimons pas l’apport de notre médium dans le quotidien de la personne accompagnée, utilisons un langage commun pour le rendre audible à nos collègues.

Continuons à recevoir des apprentis d’autres domaines, des stagiaires, répondons aux questionnaires d’étudiants s’intéressant à notre métier.

Et de même dans nos cercles privés. Tout en gardant le secret de fonction, laissons émaner nos impressions, enthousiasme, étonnement, sur ce qui est de notre quotidien de musicothérapeute. L’informel reste une voie non négligeable pour faire vivre notre métier.

Par ailleurs, nous vous sollicitons également sur un autre point. Merci de nous transmettre tout article, émission radio, émission TV, dans lesquels les bienfaits de la musique sont mentionnés, sans avoir donné voix aux musicothérapeutes. Aidez-nous à faire ce travail de récolte d’information pour que nous puissions agir directement auprès des auteurs, en leur envoyant, par exemple, de la documentation sur notre métier ou un contact direct.

Ainsi, nous aurons encore une plus grande visibilité et l’idée de faire appel à des musicothérapeutes deviendra petit à petit automatique lorsque musique et être humain seront le sujet central d’une émission ou d’un article.

Merci à vous !

 

Anne-Laure Murer

 

retour